Elle court, éperdue d’amour, légère. Dès l’entrée de la prison, la réalité froide et violente la rattrape. Elle devra laisser ses chaussures, son appareil photo, ses dragées à l’entrée. Interdits.

Mais même pieds nus, les cheveux défaits, amenée vers le marié par un surveillant pénitentiaire, elle reste belle.

Ils se marient, s’enlacent, se touchent. Petite victoire.

Mais la réalité reste la prison. Elle repart, victorieuse et vaincue.

  • Informations techniques :